Xylella fastidiosa: José Bové will appeal to the European Commission

Details
Promoted
Sites: 
IBIS PH
Author: 
Nicole Mari
Channel: 
Search engines
Text (summary): 

 

 

 

Tags
Locations
LocationCoordinatesRelevanceShow on map
San-Martino-di-Lota, France42.73°N 9.44°E0.225Yes
Discovery
Original language: 
Original title: 
Xylella Fastidiosa : José Bové va interpeller la Commission européenne
Original text (summary): 

Devant l’urgence de la situation et le risque de voir la bactérie, qui ravage les Pouilles, dévaster la Corse, Femu a Corsica, a demandé au député européen, José Bové, de saisir la Commission européenne sur l’état d’avancement du dossier de la Xylella Fastidiosa. Le groupe nationaliste modéré, qui a déjà posé une question orale à l’Assemblée de Corse (CTC) en septembre, réitérera à la prochaine session, début décembre, in lingua nustrale, pour demander à l’Exécutif de prendre des mesures urgentes. Mardi, à Corte, l’ODARC a rendu compte devant tous les acteurs concernés des conclusions du Symposium de Gallipoli, qui s’est tenu du 22 au 23 octobre 2014, dans les Pouilles italiennes au cœur de la zone infectée et dont Corse Net Infos s’est fait largement l’écho.

José Bové, député européen du groupe Les Verts-ALE (Alliance Libre européenne), membre notamment de la commission Agriculture et développement rural (AGRI) de l’Union européenne.

Il y a urgence. Désormais presque tout le monde en Corse en est convaincu. La réunion, organisée mardi à Corte par l’ODARC (Office de développement agricole et rural de la Corse), pour rendre compte des principaux enseignements collectés par la délégation corse au Symposium sur la Xylella Fastidiosa, l’a bien démontré. Le collectif créé s’est mobilisé, l’ODARC s’est engagé, les préfets des deux départements ont pris des arrêtés d’interdiction de ventes sauvages de plantes importées… Sans vraiment, il est vrai, engager des moyens humains et financiers pour les appliquer ! Mais la conscience du péril s’arrête aux frontières de l’île. L’Italie, démunie devant le désastre, semble incapable d’y faire face. Paris et le ministère de l’agriculture jouent la montre et attendent, dans une habitude bien française, de voir venir. Suite à une question orale posée en septembre par Femu a Corsica, l’Exécutif régional, par le biais de l’ODARC, a écrit aux ministres de l’agriculture et de l’environnement, afin qu’ils interviennent auprès de la commission européenne. Sans résultat.

Une obligation de réponse rapide

Les Nationalistes modérés ont, donc, décidé de repasser à l’attaque en deux temps.

Issues
Issue(s) that this article relates to, if applicable.
IssueStatusStart
Xylella fastidiosa infection of olive trees in Italyongoing2014-09-17
Workflow
Status: