Xylella fastidiosa: Chronicle of a disaster foretold P - Corsica Info Net!

Details
Promoted
Sites: 
IBIS PH
Author: 
Nicole Mari
Channel: 
Search engines
Text (summary): 

More than 200 scientists from around the world gathered for four days, from October 21 to 24 in Gallipoli, in the heel of the Italian boot, trying to combat the epidemic of Xylella fastidiosa that threatens to decimate 50 million olive trees in Puglia and fall on Corsica and Europe. This symposium last chance an update on the spread of the bacteria, the current research, the possible control actions, and local and European policy responses. ODARC sent to an island delegation to assess the extent of the problem and draw up an emergency plan. One thing is certain: the catastrophe in Puglia is real and the danger imminent for other Mediterranean regions, including Corsica.

Olive groves turned to rubble after the passage of the Xylella fastidiosa.

The landscape is gray silver to infinity. A giant olive spreads across the heel of the Italian boot, Salento stuck between two seas, the Adriatic and the Ionian, in the extreme south-eastern Puglia. In this former colony of Ovid called it "The Great Greece", which includes the province of Lecce and part of those of Brindisi and Taranto, the olive tree is the nurturing culture a

Tags
Locations
LocationCoordinatesRelevanceShow on map
Gallipoli, Apulia, Italy40.06°N 18°E0.163Yes
Discovery
Original language: 
Original title: 
Xylella Fastidiosa : Chronique d'un désastre annoncé !P - Corse Net Infos
Original text (summary): 

Plus de 200 scientifiques du monde entier se sont réunis pendant 4 jours, du 21 au 24 octobre à Gallipoli, dans le talon de la botte italienne, pour tenter de combattre l’épidémie de xylella fastidiosa qui menace de décimer 50 millions d’oliviers dans les Pouilles et de s’abattre sur la Corse et l’Europe. Ce symposium de la dernière chance fait le point sur la propagation de la bactérie, les recherches en cours, les actions possibles de contrôles et les réponses politiques, locales et européennes. L’Odarc y a envoyé une délégation insulaire pour prendre la mesure du problème et tracer un plan d’urgence. Une certitude : la catastrophe annoncée dans les Pouilles est bien réelle et le péril, imminent pour les autres régions méditerranéennes, la Corse incluse.

Des oliveraies transformées en champs de ruines après le passage de la xylella fastidiosa.

Le paysage est gris argent à l’infini. Une oliveraie géante s’étale sur tout le talon de la botte italienne, le Salento coincé entre deux mers, l’Adriatique et la Ionienne, à l’extrême Sud-Est des Pouilles. Dans cette ancienne colonie de ce qu’Ovide appelait « La Grande Grèce », qui englobe la province de Lecce et une partie de celles de Brindisi et de Tarente, l’olivier est la culture nourricière et millénaire, le patrimoine inestimable et chéri, légué par les ancêtres grecs dont le parler antique subsiste encore dans certains villages. Il est, pour tous les habitants, l’arbre de vie qui plonge ses racines dans le passé pour assurer le présent et conforter l’avenir. Une culture, un patrimoine, un paysage et un avenir, aujourd’hui, frappés d’interdit, menacés d’anéantissement par une simple bactérie venue d’ailleurs, portant avec elle le désespoir, la destruction et la mort. Un plant de café, importé du Costa-Rica et infecté par la xylella fastidiosa, contamine la cicadelle locale, un insecte qui pullule dans les Pouilles, comme en Corse. L’insecte contaminé devient une arme de destruction massive et infecte 30 000 hectares d’oliviers qu’elle condamne sans appel puisqu’à ce jour, aucun antidote, aucun traitement n’existe pour éradiquer le fléau. Pourtant, cela fait, plus d’un siècle que les scientifiques s’y emploient en vain !

La xylella fastidiosa n’est pas une maladie nouvelle ! Elle apparaît, pour la première fois en 1882, dans le Sud de la Californie, près de Los Angeles, où elle attaque la vigne et dévaste les vignobles. Transmise déjà par la cicadelle, elle produit un gel qui empêche l’eau de circuler dans les tissus végétaux, provoquant, ainsi, leur dessèchement. Appelée « maladie de Pierce », du nom du professeur qui l’étudie, l’épidémie gagne, au début des années 1930, le Nord de la Californie et ravage La Napa Valley, une des régions viticoles les plus importantes et les plus prestigieuses des Etats-Unis. Comme il s’avère impossible d’éliminer cet agent pathogène, les viticulteurs américains apprennent à vivre avec ! Dès les années 70, la xylella infecte mortellement d’autres plantes et cause des maladies appelées la « phoney disease » pour les pêchers ou le « leaf scorch » pour le laurier-rose et les plantes ornementales, et se propage dans 27 Etats américains. Elle atteint l’Amérique du Sud où elle touche le café au Costa-Rica, les agrumes au Brésil et en Argentine. En 2012, plus de 60% des orangers et deux millions de citronniers de la région de Sao Paulo sont infectés. Les mandariniers, eux, résistent à la bactérie. Nul ne sait pourquoi !

Issues
Issue(s) that this article relates to, if applicable.
IssueStatusStart
Xylella fastidiosa infection of olive trees in Italyongoing2014-09-17
Workflow
Status: